@ JPBlogAuto - La Passion Automobile @

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Vintage

Fil des billets

vendredi 7 septembre 2018

Carlo Demand Artiste Peintre









Carlo Demand est un artiste peintre né le 21 novembre 1921 à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, d'un père français et d'une mère allemande. Son intérêt pour l'art et la mécanique s'est développé très tôt et ses parents l'ont encouragé à poursuivre dans cette voie car tout jeune déjà ses premiers dessins comprenaient des cow-boys et des Indiens, ainsi que des portraits de famille mai aussi des voitures ....


carlo01.jpg


Les premiers carnets de croquis de Carlo Demand sont remplis alors qu’il n’a que 6 ans. Et donc, après un parcours scolaire primaire plutôt classique, ses parents vont finalement l'inscrire à la prestigieuse et réputée Académie d'Art Staedel de Francfort ou il va préparer avec succès en cinq ans une maitrise dans cette discipline qu'il affectionne tout particulièrement, le dessin et la peinture ....






Le goût de Carlo Demand pour les voitures et la mécanique provient sans doute de sa nombreuse famille de double nationalité qui depuis tout jeune l'ont confronté à leur voitures personnelles comme par exemple des De Soto, Buick, Chenard & Walcker ou aussi Austro-Daimler. Un oncle allemand l'a même emmené voir des courses d'automobile et lui offrait régulièrement des autos miniatures qui ont sans aucun doute servi de jouets mais aussi de modèles pour développer ses talents de dessinateur ....





En 1938, tout juste âgé de 17 ans à peine, un journal quotidien de Francfort surpris par les compétences artistiques de Carlo Demand publie son premier dessin au fusain, une Mercedes W-154 Grand Prix. Dès lors il ne cessera de travailler pour des périodiques, des clubs sportifs, des magazines, des journaux, des entreprises industrielles et autres. Et année après année ses dessins vont charmer toujours plus d’amateurs émerveillés par la qualité de son travail ....





Carlo Demand reconnait volontiers avoir été largement inspiré et influencé par le travail des artistes et illustrateurs allemands célèbres, Hans Liska et Theo Metejko. Leur travail était facilement accessible dans l'hebdomadaire allemand le plus populaire, Berliner Illustrirte Zeitung. De nos jours, dans son domaine, il n'a pas de véritable concurrence, mais il est beaucoup plus connu parmi les fans d'automobiles vintage anciennes que dans les milieux artistiques traditionnels ....





En raison de sa descendance alsacienne, Carlo Demand fut enrôlé de force dans l'armée allemande lorsque l'Alsace fut annexée en 1943 et il devra donc servir à Francfort, en Pologne et sur le front ouest. Il a ensuite déserté et rejoint les alliés pour finalement terminer la Seconde Guerre mondiale dans l'armée française. Il a pu retourner à Francfort en 1946. Après la guerre, il a été nommé au sein de la section artistique du Service des loisirs de l’armée américaine, qui fait partie du Corps des ingénieurs de l’armée. Il devint chef de sa section et devint citoyen américain en 1951 car en 1947, il avait épousé sa femme Margaret, originaire de Louisiane ....





Après la guerre Carlo Demand va travailler pour l’US Army dans différents médias, relayant notamment les événements sportifs et motorisés. Dans son temps libre il travaille également en freelance, pour la publicité notamment. Il continue cette activité freelance et s’y consacre complètement à partir de 1972, travaillant pour des magazines du monde entier jusqu’à sa retraite en 1991. Il déménage alors aux USA. Sans produire de nouveaux dessins, il va se faire connaître en publiant des recueils de ses œuvres. Avant son décès en Janvier 2000 il va devenir un des membres fondateurs de la Automobile Fine Arts Society et exposera ses œuvres de nombreuses fois à Pebble Beach. Ses œuvres originales qui couvrent une période de 50 ans allant des années 40 aux années 90 sont désormais très recherchées ....


Sources : - © Google Images - © Gary Doyle - © Carlo Demand - © Mark Moskowitz





JPBlogAuto

vendredi 10 août 2018

John Ketchell Artiste Peintre









John Ketchell est un artiste peintre britannique très talentueux qui passionné depuis son enfance par l'automobile dessine et peint maintenant depuis plus de quarante ans. Devenu célèbre et réputé, il est désormais reconnu à l'échelle internationale comme un artiste majeur de l'art automobile ....




John Ketchell a effectué un parcours scolaire assez classique avant d'effectuer des études secondaires plutôt artistique. A partir de son intérêt pour l'automobile depuis sa jeunesse, il était naturel pour John de graviter vers une carrière artistique. En mettant l'accent sur l'illustration commerciale, il a donc fait des études à l'école d'art de Preston afin d'obtenir un diplôme du programme de design graphique de l'université Harris School of Art du comté de Lancashire en Angleterre ....


jok02.jpg


Aujourd'hui considéré par beaucoup de spécialistes comme un des artistes automobiles incontournables, John Ketchell a de la chance de pouvoir faire ce qu'il aime et de le faire bien en produisant des œuvres dynamiques et à fort impact visuel. Ayant commencé par le photo-réalisme plutôt classique que Ketchell trouva rapidement frustrant, il se dirigera finalement au fil du temps vers son style impressionniste, semi-abstrait, désormais reconnaissable entre tous. Son approche unique de ce genre de peinture dont les détails produisent des tableaux éclatants qui deviennent vivants avec la couleur et la mise en scène ....





Maitrisant la technique à la perfection, le but de John Ketchell est d'attirer le spectateur dans la scène qu'il peint. L'utilisation de surfaces réfléchissantes très colorées ainsi que son incroyable attention à la précision technique rendent ses peintures d'art automobile uniques et très captivantes tout en révélant lentement de plus en plus de détails de l'histoire qu'il désire leur montrer. Incroyablement détaillé, puissant, imaginatif et créatif, le style impressionniste de l'œuvre de John vous invite à le rejoindre dans un voyage de découverte hyper agréable et flamboyant qui ravira tous les passionnés de belles voitures et de course automobile ....





Après avoir fait ses gammes et rodé son style en tant qu'illustrateur d'agence de publicité, John Ketchell qui était un grand fan des impressionnistes français, a immédiatement pensé que ce serait une bonne direction pour capturer la vitesse et le mouvement qu'il avait dans l'idée de réussir à mettre dans ses toiles. L'idée était bonne et avec de la patience et surtout du talent, le résultat vas être à la hauteur de ses espoirs et John vas réussir à "peindre tout ce qui bouge" comme il dit et principalement les voitures son premier amour ....





Avec une vaste connaissance des voitures, les peintures de John Ketchell ne sont pas seulement vibrantes, créatives et excitantes, elles capturent aussi à la fois l'esprit des voitures de sport de la génération vintage mais aussi celui de la génération classique car son sujet de prédilection sont les voitures de courses anciennes, des années 30 aux années 60. Le travail est extrêmement détaillé, puissant et imaginatif si bien que son art est aussi bien suspendu dans les maisons, les bureaux, les entreprises, les commerces ou les garages, partout dans le monde ....





John Ketchell se dévoile un peu en disant : « Jim Clark était mon héros et la période des années 1930 à 1960 sont mes préférées. La forme des sujets est un facteur clé de mon travail et les grands prototypes sportifs tels que la Porsche 917, ou la Ford GT40 m'ont toujours excité. La sensation du danger de la vitesse des flèches d'argent Mercedes en particulier ou aussi des Auto Union de l'époque vintage fait également partie de ma passion. Beaucoup d'artistes sont intimidés par la perspective de représenter une course humide, mais pas moi car je trouve qu'il y a quelque chose à propos de la course sous la pluie ou la nuit, ou les deux ensemble. J'aime l'atmosphère avec le spray et les reflets des lumières. » ....





Sources : © Wikipédia - © Google Images - © John Ketchell
© Historic Car Art - © Infinity Art






JPBlogAuto

vendredi 27 juillet 2018

Dual Ghia Coupé L 6.4 - 1961











Dual-Ghia est une marque automobile rare et éphémère aujourd'hui complètement disparue, qui produisait des voitures aux États-Unis du milieu des années 50 au début des années 60. L'idée d'une voiture sportive en série limitée est venue du richissime entrepreneur Eugene Casaroll, qui contrôlait le constructeur de véhicules spécialisés Dual-Motors Corporation basé à Detroit dans le Michigan. Le choix du nouveau nom Dual-Ghia s'est naturellement imposé car il est tout simplement représentatif des efforts de collaboration entre les deux firmes, l'américaine et l'italienne ....





Après avoir obtenu les droits sur la conception, poursuivant son idée un peu folle, Eugene Casaroll a demandé au représentant américain de Ghia et à son vice président chez Dual, Paul Farago, de pouvoir étudier et développer cette voiture de série sportive dont il rêvait, mais en petite série limitée adaptée aux contraintes de la production. Il venait de lancer la « ligne d'assemblage la plus longue du monde » qui consistait à transporter des châssis nus mais équipés de leurs trains roulants complets d'origine Dodge en Italie. Chez le partenaire Turinois, la carrosserie et l'intérieur sont fabriqués par les ouvriers de Ghia. Une fois les véhicules partiellement assemblés, ils retournent aux États-Unis chez Dual-Motors qui est chargé de tout le reste des finitions et principalement de l'implantation de la mécanique. Au final tout ce processus s'avère long, fastidieux et très couteux ....





Le design de l'élégante Dual Ghia Coupé L 6.4 s'inspire très largement de plusieurs études de style réalisées par le designer américain Virgil Exner qu'il conçoit avec l'assistance de Luigi Segre de la carrosserie italienne Ghia pour des show-cars concepts extravagants et performants pour Chrysler. Ces voitures d'expositions fascinent tellement Eugene Casaroll, qu’il décide d'en construire au moins une qui rassemblerait le meilleur de la produire en créant la marque Dual Ghia. Son look plutôt audacieux et novateur pour l'époque est clairement destiné à attirer l’attention du public sur les qualités certaines dont elle fait preuve ainsi que sur les nouvelles technologies pouvant être employées sur les prochains modèles de série qui seront mis en production ....





Bien que ce système de production s'avère peu pratique et très cher, la stratégie générale de commercialisation de l'insolite Dual Ghia Coupé L 6.4 est un succès et elle devient rapidement la coqueluche du tout Hollywood. Cet insolite et luxueux cabriolet trouve rapidement des acquéreurs célèbres dans le cinéma, la politique, le sport et aussi le show business et notamment près des italo-américains comme Frank Sinatra et Dean Martin. Ils en font admirablement sa promotion aux côtés des autres membres du Rat Pack, Sammy Davis Jr, Eddie Fisher et Peter Lawford. Elle est également la monture de futurs présidents comme Richard Nixon et Ronald Reagan. Il faut dire que ce somptueux coupé 2 + 2 est construit avec un niveau de qualité très élevé, et donc fatalement il est une fois de plus destiné aux clients riches et célèbres ....





L'étonnante Dual Ghia Coupé L 6.4 est au final tout sauf simple à construire. En fait elle nécessite 1500 heures de travail à Turin et 200 heures de plus à Detroit pour finaliser l'assemblage. Ses coûts de fabrication sont tellement élevées que répercutés sur son prix de vente, son tarif en devient exorbitant et dépasse une certaine réalité face à des voitures d’exception aux performances similaires comme par exemple la Cadillac Eldorado, ou même comparée à des voitures plus impressionnantes comme la Ferrari Superamerica. Finalement cette italo-américaine ne pourra pas survivre auprès d’une clientèle aussi versatile et quelques années seulement après son introduction au Salon de Paris de 1960, la production doit être interrompue. À cette date, seulement 26 exemples et un prototype avaient été commercialisés ....





L'habitacle intérieur de cette élégante Dual Ghia Coupé L 6.4 propose un style à l'italienne fort plaisant avec les instruments cerclés, le cuir surpiqué et la planche de bord en aluminium anodisé du plus bel effet. Pas moins de sept compteurs cylindriques à aiguilles composent le tableau de bord et permettent d'avoir toutes les indications nécessaires à la surveillance de la mécanique. Un superbe volant Nardi à trois branches en aluminium cerclé de bois donne une note sportive. Les moquettes sont épaisses et assorties en coloris à l'ambiance générale. Les sièges semi-baquets en cuir sont très bien dessinés pour offrir un confort maximum. Les accessoires importants sont présents comme par exemple la radio et la climatisation ....





Pour ce qui est de la mécanique de cette Dual Ghia Coupé L 6.4, elle reprend un bloc moteur américain. En effet, elle est motorisée par un moteur Chrysler V8 à 90°série B, qui a une cylindrée d’environ 6,4 litres et qui va fournir le nom au modèle "Ghia L6.4". L'allumage est confié à un distributeur à deux points Mallory pour une étincelle plus fiable. Ce moteur alimenté par 4 carburateurs Carter AFB à double corps délivre une puissance maxi de 335 chevaux à 4.600 tr/min et 410 Nm de couple à 2.400 tr/min, et est accouplé à une boite de vitesses Chrysler Torqueflite, automatique à trois rapports. Ainsi équipée la voiture offrait des performances plutôt haut de gamme pour l'époque avec par exemple une vitesse maximum avoisinant les 225 km/h ....





Caractéristiques techniques :

  • Énergie : Essence
  • Moteur : 8 cylindres en V
  • Cylindrée : 6.4 litres
  • Puissance : 335 chevaux à 4.600 tr/min
  • Couple : 410 Nm à 2.400 tr/min
  • Boite de vitesse : Torqueflite automatique à trois rapports



Sources : © Wikipédia - © Google Images - © YouTube
- © Dual - © Ghia - © Stubs




La Dual Ghia Coupé L 6.4 de 1961 ...








JPBlogAuto

- page 2 de 87 -